Joël ROUDIER                            Lycée polyvalent de CACHAN
                                                                        ex Gustave EIFFEL
Professeur d' Ingéniérie Mécanique

BTS  CPRP (ex IPM)
1ère générale Sciences de l'Ingénieur
Section européenne Sciences de l'Ingénieur - Anglais
Sinusmatic
C'est un mécanisme de lève-barrière avec plein de propriétés intéressantes comme une forte démultiplication aux extémités du mouvement permettant de fournir le fort couple nécessaire à la position horizontale sans bdv ni ressort et une irréversibilité dans les positions horizontale et verticale dispensant de blocage supplémentaires.
C'est un exercice riche de schéma cinématique, étude de liaisons et calcul de mobilité.

On l'a tous enseigné ou étudié.. ou les deux pour les plus jeunes.  Qui sait d'où il sort ?

A ma connaissance il est "entré" dans l'Educ. nat. comme sujet du concours d'entrée Centrale Supélec' en 1995.
Je l'ai, on peut le demander à l'adresse en bas de page.

Plusieurs modèles 3D plus ou moins précis par rapport à la réalité sont dispo sur le net avec ou non des TDs en lien avec le modèle donné. Aucun ne cite le sujet ci dessus, ni aucun auteur... la claaaasse...Le mot "Sinusmatic" dans un moteur de recherche ne donne que des documents d'enseignement, jamais de site constructeur ou fournisseur.. c'est dire... J'ai trouvé un doc constructeur, je le propose donc au téléchargement aussi.

Ici je propose juste des STLs pour imprimer une maquette que l'on peut actionner "pour de vrai" ça change un peu n'est-ce-pas ?
 Les étudiants apprécient, les visteurs en JPO sont curieux un instant.  On sent bien l'irrevesibilté dans les positions extrêmes à la manipulation.

Pour des Solidworks comme je l'ai dit le net en est plein, tous plus près de la réalité.  C'est d'eux ou du plan qu'il faut repartir si on a une idée à développer sinon la connaissance s'écarte de plus en plus du produit initial.

SAUF QUE ...
 
En fait je n'ai pas été vraiment satisfait de la première maquette car elle ne justifiait pas l'interêt du calcul de mobilité, laissant les étudiants avec une impression de "so what.." devant l'extase du connaisseur appréciant ce délicieux m = 1. 

La rotule (linéaire annulaire même ici) ne sert à rien et une bonne pivot marcherait tout aussi bien, plus robuste même, comme dans une maquette virtuelle ! En tant qu'enseignants on a donc... tout faux.

que faire..?   Je propose une maquette exagérant les défauts géométriques des pièces. Il y a des "défauts" angulaires de 5 ou 8° sur tous les ensembles (sauf les bleus qui restent indentiques mais je mets le fichier dans les deux packages tout de même). Et là .. miracle!  ça se monte et fonctionne comme l'autre avec la même aisance et on voit bien que c'est la rotule qui "compense" !! 

J'ai des mécanismes hyperstatiques à même échelle et on voit bien la différence.. sans défauts exagérés dans les géométries


Notes :
               J'ai fait un STL par GPCL donc par couleur pour gagner du temps à l'organisation de l'impression.
               
               Ca dépend des machines je suppose, mais les ajustements avec jeu ou non fonctionnent bien dans mon cas (ABS).  J'ai tout de même collé les deux pièces bleues.
               
               J'ai utilisé une rotule IGUS donnée en échantillon en visite ou en salon professionnel. Rotule lisse EGLM-08

               Pour donner une idée.. ou appliquer une échelle à l'impression, ici la base mesure 70x60 mm.